L’ONG

Le Congo, pays sorti grâce à la conférence nationale souveraine de la sphère des pays dits communistes, a connu un développement fulgurant du mouvement associatif. En effet l’ouverture du pays à l’ère démocratique, à partir de 1990, a favorisé dans la société civile congolaise l’éclosion de plusieurs initiatives économiques, sociales et culturelles, favorisant ainsi l’apparition des nouveaux acteurs oeuvrant dans le développement C’est dans la foulée de ce contexte de besoin de renouveau, Préoccupées par l’épineuse question du chômage et le développement des fléaux sociaux du à la déperdition des jeunes, notamment pendant la période post conflit, un groupe de personnes conviennent de contribuer, de donner à cette couche, un espoir de renouveau et de dignité, à partir d’une réhabilitation professionnelle qui leur permettra de se prendre en charge et de cultiver une nouvelle manière de penser et d’être.

Ainsi est né le CJID en 2003, une ONG actrice d’une économie sociale et solidaire au profit de la jeunesse, du genre et de la promotion de la santé L’association CJID a pour finalité de contribuer au développement durable et solidaire et lutter contre la pauvreté en favorisant l’inclusion sociale et la création de solidarités, en redonnant une place d’acteur à chacun par l’éducation, la formation, l’insertion ou toute autre action transversale au service des communautés et de la jeunesse.

En effet, face aux défis majeurs liés au développement de notre pays, la société civile se doit d’assumer sa responsabilité, en redonnant à la jeunesse , l’espoir d’un avenir prometteur et en accompagnant les populations dans leur dynamique d’auto promotion. C’est là un engagement fort qui a un sens, et surtout qui correspond à la vision que se fait le CJID d’un monde plus humain, plus solidaire ; d’un réel avenir durable Sa stratégie d’intervention est la démarche participative basée sur la méthode PIPO (Planification des Interventions Par Objectif) qui est centrée sur le diagnostic participatif, l’analyse, la planification, l’exécution et l’évaluation d’une intervention de développement avec les groupes concernés, la mobilisation communautaire, l’intégration des questions de VIH-SIDA et de la santé reproductive, l’approche par les droits, l’intégration de l’approche genre dans les projets, la communication et le plaidoyer L’association s’appuie, entre autre, sur le support que représente le dispositif de la maison des jeunes, de la culture et des services conviviaux pour répondre au besoin du territoire : créer de l’activité et de l’emploi pour les personnes en situation précaire.

Pour y parvenir, elle innove, met en place des partenariats, réalise des travaux utiles aux communautés, crée des liens entre les habitants et leur environnement, participe à la cohésion sociale : c’est en cela que l’association CJID est entrepreneur social et solidaire. Affirmer, identifier, dialoguer, mobiliser, évaluer constituent les termes majeurs d’une organisation associative efficace et évolutive. En fin de compte le CJID doit sa longévité à sa volonté de développer ses actions en préservant les fondations sur lesquelles il s’est construit la générosité et la solidarité. C’est là un engagement fort qui a un sens, et surtout qui correspond à la vision que se fait le CJID d’un monde plus humain, plus solidaire ; d’un réel avenir durable Son fonctionnement est régi par ses textes fondamentaux (statuts, règlement intérieur et manuels de procédures) et ses instances que sont: le Conseil d’Administration, l’Assemblée Générale, le Commissariat aux Comptes et la Délégation générale.

Les publics cibles de ses actions constituées des jeunes, des femmes sont impliqués dans son fonctionnement à deux niveaux majeurs : à Brazzaville et à travers ses points focaux départementaux CJID est affilié à plusieurs réseaux qui confortent sa légitimité et ses compétences, aussi bien au niveau local qu’au plan international et bénéficie d’une crédibilité auprès de son public et de ses partenaires financiers , techniques, institutionnels et associatifs..